dimanche 10 mai 2009

La théorie de l’agence

La théorie de l'agence, aussi appelée la théorie du principal-agent, fait partie d'un sous champ novateur en économie des organisations qui est l'économie des contrats. Ce sous champ correspond à l'émergence d'une nouvelle réflexion microéconomique mettant l'accent sur les contrats écrits ou non écrits passés entre les différentes parties prenantes de l'entreprise : propriétaires, dirigeants, salariés, clients, fournisseurs, etc. Selon cette approche, il faut entendre le terme de contrat au sens large c'est-à-dire tout accord entre des parties, même tacite, à condition qu'il y ait un consentement mutuel.

Il s'agit de partir de l'étonnement suivant : tous les agents au sein d'une organisation présentent des intérêts divergents. Pourtant tous contribuent au fonctionnement de l'entreprise. La théorie de l'agence se donne comme objectif de comprendre comment ce paradoxe est possible. L'enjeu est de parvenir à saisir comment les règles du jeu organisationnel définies par les contrats affectent les capacités des agents à résoudre des problèmes, à accroître la productivité et à atteindre des objectifs précis. En d'autres termes, il s'agit de réfléchir sur la mise en place d'un système d'incitation et de surveillance qui puisse être capable d'obliger les agents à se comporter conformément aux intérêts attendus (ceux du principal).

Les tenants de cette théorie définissent une relation d'agence « comme un contrat par lequel une ou plusieurs personnes (le principal ou mandant) engage une autre personne (l'agent ou mandataire) pour exécuter en son nom une tâche quelconque qui implique une délégation d'un certain pouvoir de décision à l'agent » (Jensen et Meckling, « Theory of the firm : managerial behavior, agency cost, and ownership structure », in Journal of Financial Economic, 1976, p. 305-360, 1976). Cette relation asymétrique de délégation va être étudiée en vue de trouver le mécanisme qui va inciter le mandataire à choisir l'action optimale du point de vue du mandant.

Dans un contrat, la principale difficulté est l'asymétrie d'informations qu'il existe entre le mandataire et le mandant. Pour que la coordination soit efficace, il faut que l'information circule et soit fiable. Or dans tout contrat, certains participant disposent d'informations pertinentes que d'autres n'ont pas. La présence d'asymétries d'information conduit à des problèmes de sélection adverse (adverse selection) et d'aléa moral.

La sélection adverse est une expression qui désigne un cas où le principal ignore une caractéristique de l'agent qui a pourtant un impact sur l'issue de son accord avec lui. Par exemple, les diplômes d'un candidat à un emploi ne suffisent pas à éclairer son aptitude à remplir les tâches de cet emploi. La sélection adverse est donc le résultat de l'opportunisme précontractuel lié à une incertitude sur la qualité du bien ou du service que l'on cherche à se procurer (par exemple : il est difficile d'évaluer la qualité d'une voiture d'occasion, ce qui incite le vendeur à la proposer à un prix qui n'est plus un signal de fiabilité pour l'acheteur).

En outre, un deuxième type d'asymétrie d'informations qui surgit cette fois de manière postcontractuelle est désigné par le terme d'aléa moral. Dans ce cas, c'est le risque qu'un agent, une fois isolé d'un risque par un contrat (par exemple une assurance), adopte un comportement accroissant la probabilité que ce risque arrive. Dans le domaine des assurances, c'est la possibilité qu'un assuré augmente sa prise de risque, par rapport à la situation où il supportait entièrement les conséquences négatives d'un sinistre (l'assuré ne payant pas en cas de problème, il augmente sa prise de risque). Les éventuelles fraudes à l'assurance (cas où l'assuré provoque délibérément le sinistre, pour encaisser l'indemnisation prévue) peuvent être considérées comme le cas extrême de l'aléa moral.

Enfin, il faut souligner que la théorie de l'agence s'inscrit dans le prolongement direct de la théorie des droits de propriété (cf. voir notre article sur la théorie des droits de propriété). Comme pour cette dernière, l'entreprise est considérée comme un « nœud de contrats » spécifiques, ce qui revient à nier tout rôle spécifique de la hiérarchie.

De plus, comme pour la théorie des droits de propriété, la théorie de l'agence tend à montrer que c'est la configuration contractuelle la plus efficiente qui s'impose. Ainsi, dans un environnement complexe et lorsque l'entreprise est de taille importante (c'est-à-dire que les informations pertinentes sont réparties entre un grand nombre d'agents), il est argué qu'il est plus efficient de séparer la fonction de gestion de la décision de celle du contrôle de la décision. Un processus de décision est en effet constitué de quatre phases : l'initiative, la ratification, la mise en œuvre et la surveillance. Pour éviter le jeu des asymétries d'information, il est préconisé de séparer l'initiative, la ratification (gestion de la décision) de la mise en œuvre et de la surveillance (contrôle de la décision). A cette séparation, il faut créer une unité chargée de prendre en charge le risque inhérent à la décision. C'est cette configuration tripartite qui minimise le coût d'agence dans les grandes sociétés par actions.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Mes autres blogs

  • Nietzsche - Le crépuscule des idoles - La bataille de Thor contre les géants, réalisé en 1872 par Mårten Eskil Winge. Le Crépuscule des idoles a été écrit par Nietzsche en 1888 à Sils-Maria, un ...
    Il y a 3 semaines
  • L’innovation - Une innovation est une nouveauté qui apparaît dans un domaine particulier. Elle peut être technologique si elle donne lieu un nouveau produit, mais aussi o...
    Il y a 2 ans
  • - *La rencontre ou Bonjour Monsieur Courbet* (1854) - Gustave Courbet * Sensation de Rimbaud - Second poème du Cahier de Doua Par les soirs bleus d'été, j'ir...
    Il y a 3 ans
  • Nous autres, modernes d'Alain Finkielkraut - Nous autres, modernes, reprend en quatre leçons les cours de philosophie qu'Alain Finkielkraut donne à l'Ecole Polytechnique. Son axe principal est celui d...
    Il y a 4 ans