mardi 30 juin 2009

Le financement de l’entreprise en France

Le financement de l'entreprise peut se réaliser de trois manières : l'autofinancement, l'emprunt bancaire ou le recours au marché financier. Il est possible de montrer certaines disparités dans les modes de financement de l'entreprise suivant sa taille.

L'autofinancement consiste pour une entreprise à financer ses investissements par ses profits. L'entreprise puise alors dans ses fonds propres qui désignent les ressources qui proviennent de son fonctionnement (autofinancement) et les ressources de ses propriétaires (apport en numéraire des actionnaires). On parle aussi de financement interne par opposition aux financements externes que sont l'emprunt et le marché financier. En France, le taux d'autofinancement (rapport entre l'épargne brut et l'investissement) diminue depuis le début des années 2000, bien que l'investissement ne cesse d'augmenter. Cela signifie que les entreprises françaises ont davantage recours aux modes de financement externe pour investir. Néanmoins, cette diminution dépend de la taille de l'entreprise puisque ce sont surtout les entreprises de moins de 500 salariés qui sont touchées. Les PME continuent cependant à recourir majoritairement à l'autofinancement, du fait de leurs difficultés à convaincre les banques et à accéder aux marchés financiers.

L'endettement renvoie à l'ensemble des dettes qui peuvent être contractées à court, moyen ou long terme par une entreprise. Depuis le début des années 2000, les entreprises françaises recourent davantage à des prêts bancaires pour réaliser leurs investissements. Cette situation s'explique notamment par une amélioration des conditions d'emprunt qui permettent de compenser l'impact de la hausse du niveau d'endettement. Cette hausse de l'endettement n'entraîne cependant pas une sous-capitalisation des entreprises françaises (c'est-à-dire que leur réserve de capitaux propres est supérieure à leur niveau d'endettement). En outre, il faut signaler que les PME ont davantage de difficultés pour accéder au crédit bancaire. Cela est dû au risque de défaillance, qui désigne les retards de paiement. Ce risque est 6 fois supérieur à celui des grandes entreprises. L'augmentation des retards de paiement ces dernières années a engendré une hausse du prix du crédit, qui est cependant amortie par la forte concurrence des réseaux bancaires.

Enfin les émissions d'actions sont le dernier mode de financement de l'entreprise. Une action est un titre de propriété négociable d'une partie du capital d'une société anonyme ou d'une société en commandite. L'actionnaire reçoit un revenu : le dividende (participation aux bénéfices de l'entreprise), qui dépend des résultats et de la politique d'affectation de la firme (autofinancement ou distribution des bénéfices). Depuis les années 2000, les émissions d'action ont continué à croître en France. Concernant les PME, qui n'ont pas accès au premier marché (il regroupe seulement les entreprises les plus importantes : capitalisation boursière d'au moins 1 milliard d'euros, placement d'au moins 25% de son capital dans le public, publication de ses comptes depuis trois ans), l'accès à ce type de financement est étroit. Elles disposent pourtant depuis 1983 d'un second marché qui leur est réservé. Mais l'accès à celui-ci est peu adapté à leurs conditions d'existence : condition de 3 ans d'existence alors que c'est dans ses premières années d'existence qu'une entreprise a le plus besoin de financement (50% des PME font faillite avant leur cinquième année d'existence). Les deux autres marchés offrent de plus une alternative limitée : le marché hors-cote est peu actif et le nouveau marché (créé en 1996) est destiné surtout aux entreprises innovantes. Signalons cependant la création en 2005 par Euronext d'Alternext, une plateforme de transactions organisée à destination des PME de la zone Euro. Ce marché est non réglementé au sens de la directive européenne sur les services en investissement. Alternext a été créé pour offrir une alternative de cotation aux PME souhaitant lever des capitaux dans la zone Euro à l'heure où il devient de plus en plus difficile pour ces entreprises d'accéder aux marchés réglementés comme Eurolist (marché d'action d'Euronext qui compartimente en trois catégories A, B et C , l'ensemble des entreprises de la zone euro du premier, second et nouveau marché et les soumet toutes aux critères suivants : capitalisation d'au moins 25% du capital social et présentation de comptes audités et certifiés sur les trois dernières années).

Tout ce développement sur le financement de l'entreprise montre qu'il existe des contraintes structurelles de financement sur les PME françaises. Pour les alléger, l'Etat a créé un établissement public chargé de soutenir l'innovation et la croissance des PME nommé Oséo. Il est le fruit de la réunion des compétences de trois organismes : la Banque de Développement des PME, l'ANVAR (Agence Nationale de la Valorisation de la Recherche) et l'Agence des PME. La principale mission d'intérêt général d'Oséo est de fournir des réponses aux besoins des PME et de renforcer la lisibilité et l'efficacité des dispositifs nationaux destinés à créer des effets de levier. Cet établissement s'inspire de la SBA (Small Business Administration) en action depuis 1953 aux Etats-Unis, une agence fédérale dont la mission est de garantir des prêts, soutenir l'innovation, accompagner et conseiller les entreprises, et leur donner accès aux marchés publics et aux capitaux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Mes autres blogs

  • "La biologie n'est pas une science unifiée" - Commentaire La logique du vivant (1970) est une histoire de l'hérédité écrite par le biologiste français François Jacob (1920-2013). Elle se compose de cin...
    Il y a 2 semaines
  • L’innovation - Une innovation est une nouveauté qui apparaît dans un domaine particulier. Elle peut être technologique si elle donne lieu un nouveau produit, mais aussi o...
    Il y a 5 ans
  • - *La rencontre ou Bonjour Monsieur Courbet* (1854) - Gustave Courbet * Sensation de Rimbaud - Second poème du Cahier de Doua Par les soirs bleus d'été, j'ir...
    Il y a 6 ans
  • Nous autres, modernes d'Alain Finkielkraut - Nous autres, modernes, reprend en quatre leçons les cours de philosophie qu'Alain Finkielkraut donne à l'Ecole Polytechnique. Son axe principal est celui d...
    Il y a 7 ans